L'impulsivité
 
 

 

Bonjour chers lecteurs et chères lectrices,
Voici un court texte qui résume mes lectures et réflexions des derniers mois concernant le sujet.

Il y a beaucoup de personnes TCC qui réagissent avant de réfléchir. Elles disent tout ce qui leur vient à l'esprit, sans penser à comment cela pourrait affecter la personne elle-même ou quelqu'un d'autre. Elles agissent sans penser aux conséquences potentielles (par exemples, traverser la rue sans vérifier le trafic, faire des commentaires inappropriés sur les autres).

J’observe que d’autres ont de la difficulté d'attendre leur tour pour des activités ou lors d’une conversation. Certains(es) agissent sur une impulsion sans prendre le temps de penser aux conséquences à court ou à long terme. Faire la première chose qui vient à l'esprit plutôt que de penser à toutes les options et ensuite choisir la meilleure, est parfois un comportement inapproprié. Elles peuvent parfois interrompre d'autres personnes avec des exigences ou des demandes immédiates.

Pour d’autres, l’impulsivité s’exprime par des dépenses excessives dans une courte période de temps ou par l’achat d’objets dispendieux ou non essentiels. Certains(es) vont conclure des signatures de contrat trop rapidement et devront en subir les conséquences à long terme, tel que l’achat d’un cellulaire par exemple.

D’autres vont établir des relations avec des personnes, très rapidement, sans connaître réellement la personne et parfois même iront jusqu’à avoir des relations sexuelles à risque. Voici quelques moyens ou conseils qui pourront vous aider ou aider les autres Lors des rassemblements ou échanges en groupe développer une stratégie spéciale telle que : "s'arrêter et réfléchir". Faire un signal que vous pouvez utiliser pour alerter un membre de votre famille ou un groupe (par exemple, élever votre doigt, en disant un mot spécial). Utilisez la redirection (par exemple, proposer une autre activité ou sujet de conversation).

Parfois, d'autres personnes peuvent vous donner un signe si vous interrompez les autres, parlez trop, ou ne faites pas la bonne chose. Suggérer qu’un membre de votre famille ou de votre groupe propose de s'arrêter et réfléchir afin d’envisager des options. Dans les situations sociales, assurez-vous de ne pas monopoliser la conversation ou de ne pas dénigrer personnes... alors permettez-vous de faire une pause dans la conversation. Vous pouvez, si desiré: louanger et récompenser un comportement ou discuter en privé des conséquences, après le fait.

Éviter de comparer les comportements passés et présents. “S’arrêter et penser”, est une bonne façon d'aider une personne ayant divers problèmes cognitifs. Cela permet de prendre du recul, de ralentir, de faire une pause et de prendre le temps nécessaire pour réfléchir à la situation avant d’agir. Ce délai permet d'élaborer un plan raisonnable de voir clair ou d’obtenir une réponse adéquate. “Penser à toutes les options et les consequences”. - Cela peut-être très aidant d’écrire une liste des avantages et des inconvénients afin de trouver une solution à ce problème d’impulsivité. Le soutien des autres pour vous garder sur la bonne voie peut être très pertinent. Obtenir le soutien des amis, de la famille ou d'autres personnes savère être une bonne stratégie: Demandez-leur de vous rappeler vos objectifs, et de vous encourager à choisir la meilleure option. Enfin, écoutez les gens en qui vous avez confiance. Demander des commentaires si vous pensez que vous pourriez être "grossier" ou "maladroit" ou autres.

En conclusion, ne soyez pas trop sévère envers vous et les gens qui vous entourent. Adoptez plutôt une attitude généreuse et soyez à l’écoute de vous et des autres, vous en sortirez gagnant.

 

Alain Beaulieu
Intervenant social
Secteur Amos – Val-d’Or