Les douleurs chroniques
 
 

 

Un mal sournois qui ne s’estompe pas et qui habite notre corps chaque
jour, voilà la réalité de plusieurs victimes de traumatisme crânien. Ce mal, très souvent appelé douleur chronique, est méconnu et souvent incompris
tant par le corps médical que par l’entourage de la personne qui en souffre.

Qu’est-ce qu’une douleur chronique?
Les douleurs chroniques se manifestent par des «localisées ou même diffuses à travers tout le corps qui persistent au-delà de la période de récupération suite à un accident ou une maladie».

Elles sont souvent «associées à un désordre chronique ou à une maladie en évolution ou dégénérative et surviennent très souvent de manière soudaine ou progressive1». Selon l’association québécoise des douleurs chroniques, «cette douleur peut rendre la personne atteinte partiellement ou complètement incapable de réaliser ses activités quotidiennes. Les répercussions de la douleur chronique peuvent être ressenties tant au plan physique que psychologique, familial, social et économique1».
Est-ce que la douleur est toujours la même?

Non. Selon la coalition canadienne contre la douleur, les douleurs peuvent être différentes. Il existe deux principaux types de douleur : aiguë et chronique.

Douleur aiguë découle en général d'une blessure, d'une chirurgie ou d'un cancer, et elle sert à nous protéger. Lorsque le tissu est endommagé, les terminaisons nerveuses libres de la peau envoient des signaux au cerveau par la moelle épinière. À son tour, le cerveau transmet des signaux à l'organisme afin qu'il réagisse à la douleur, par exemple en retirant sa main d'un poêle chaud. La douleur chronique est une douleur qui persiste pendant plus de trois mois, soit au-delà du moment où une blessure devrait être cicatrisée comme nous l'avons mentionné ci-dessus. La douleur chronique peut être intermittente (par crise) ou persistante (plus de 12 heures par jour), et peut être considérée comme une maladie en soi2.»

« Il est important de comprendre que la douleur chronique n’est pas seulement une douleur aiguë qui se prolonge. Contrairement à la douleur aiguë qui avertit votre organisme d’une blessure, la douleur chronique ne joue aucun rôle précis. Bien que la douleur aiguë peut mener à la douleur chronique si elle n’est pas traitée, par exemple suite à une chirurgie, les causes les plus fréquentes sont l’arthrose et la lombalgie. Un autre type de douleur chronique s’appelle la douleur neuropathique qui résulte d’une maladie ou d’une blessure au système nerveux central. Plusieurs maladies courantes peuvent causer des changements au système nerveux qui causent de la douleur.

Le zona, le diabète les traumatismes crâniens et les accidents vasculaires cérébraux en sont de fréquents exemples2. »

1Association Québécoise de la douleur chronique.
² Coalition canadienne contre la douleur.

Aussi, « la douleur peut avoir des effets nuisibles sur l’organisme. Elle peut affecter le bienêtre
mental, les habitudes de sommeil, les relations interpersonelles et sexuelles, la capacité de travailler, la posture et la mobilité. Elle influe souvent sur le style de vie. Elle peut vous empêcher de faire de l’exercice, soit par crainte d’une nouvelle blessure ou parce que le fait de bouger augmente la douleur. Toutefois, l’exercice régulier permet d’augmenter la robustesse, l’endurance et la flexibilité, ce qui peut vous aider à reprendre des activités que vous ne pouviez faire à cause de la douleur. Les programmes d’exercice sont utiles aux personnes souffrant d’une douleur au dos, de fibromyalgie, d’une douleur au cou et d’autres troubles de la douleur2. »

Comment puis-je me soulager ?
Bien entendu, la médication est le remède le plus efficace contre la douleur dépendant du type de douleur. Parfois, il arrive qu’une personne ait besoin d’un complément à la médication pour l’aider à se soulager. Comme il est inscrit ci-dessus, l’activité physique peut aider à soulager la douleur avec le temps. Les activités les plus favorables sont la natation et le yoga qui permettent de travailler la musculature tout en douceur. De plus, les bains de boue et d’eau chaude avec le sel d’epsom peuvent aider à relaxer et à soulager la douleur de façon temporaire de même que les massages. L’utilisation d’huile aromatisée favorise aussi la relaxation en plus d’être agréable à l’odeur. L’huile de ricin a aussi des effets bénéfiques temporaire qui aide a soulager la douleur musculaire. De plus, il est important de retenir que la chaleur est un excellent moyen pour soulager de la douleur en plus d’aider à relaxer. J’espère que cet article vous aidera à mieux comprendre les douleurs chroniques et que les petits trucs vous serviront à soulager au moins un peu vos malaises sinon à prendre du temps pour relaxer !!