Historique
 
 
L'histoire du Pilier
 
1995 : Formation d’un comité provisoire afin de créer une association pour les TCC et leurs familles. Ces contacts se sont échelonnés sur un (1) an alors que la charte a été obtenue en juillet 1996. À la même époque, un comité de travail formé de bénévoles, s’active à donner naissance au logo du Pilier ainsi qu’à élaborer un dépliant pour présenter à la population locale le fruit de leur travail acharné. À ce moment Le Pilier compte 15 membres et n’a pas de local.
Novembre 1996 : L’assemblée de fondation a lieu. À ce moment, l’association avait une vocation locale. C’est en réponse aux besoins ressentis par des personnes ayant subi un traumatisme crânien que cette association vit le jour. En effet, suite à leur réadaptation, plusieurs personnes vivant avec un traumatisme craniocérébral font appel aux professionnels du Centre de réadaptation La Maison afin de mettre sur pied une association permettant le suivi et le maintien de leurs acquis une fois de retour dans leur milieu de vie.
Juin 1997 : L’organisme prend de l’ampleur et passe d’une mission locale à une mission régionale. Un protocole d’entente établi entre la SAAQ et Le Pilier permet l’embauche d’une intervenante psychosociale à temps plein (35 heures/semaine). L’arrivée de cette personne permet d’augmenter les services offerts à la population. Mais la tâche de cette dernière n’en reste pas qu’à l’intervention, car elle doit aussi assurer le travail de coordination.
1999 : L’association compte à son actif 100 membres. Elle met l’emphase sur les activités de promotion en Abitibi-Témiscamingue et accroît ainsi sa visibilité. C’est grâce à une subvention accordée par le Fond de lutte contre la pauvreté que l’association se fait vraiment connaître. Une personne a pu être embauchée; son mandat concerne les relations publiques.
2000 - 2001 : Le Pilier compte 150 membres répartis en région. Bien que des activités soient ponctuellement offertes dans les autres municipalités et que l’intervenante est en mesure de se déplacer, les services offerts le sont à partir d’un seul point de service. Une ligne sans frais est implantée pour que les clients puissent rejoindre l’intervenante facilement.
2001 - 2002 : L’association accroît ses services ainsi que les activités dans les autres MRC, grâce à l’embauche de personnel. Les activités passent d’une fois aux trois mois à une fois par mois.
Septembre 2002 : Embauche d’une intervenante pour desservir le secteur est. À raison de deux jours par semaine, cette dernière assure un suivi et planifie des activités d’envergure qui se déroulent une fois par semaine.
2003 - 2004 : L’intervenante du secteur est assure une présence de deux jours par semaine dans les secteurs de Val-d’Or et d’Amos.
Septembre 2004 : Arrivée de la nouvelle coordonnatrice a pour effet d’assurer une stabilité au sein de l’équipe du Pilier. En octobre, Le Pilier fait l’embauche d’une secrétaire pour le secteur de Val-d’Or via un programme de réinsertion au travail. Cela donne un coup de main important à l’intervenante de ce secteur.
2005 - 2006 : en 2006, le secteur de La Sarre a été desservi hebdomadairement. Toutefois, il y a réduction des heures de services durant l’été de sorte à obtenir un meilleur équilibre budgétaire. La secrétaire nous a quittés et nous n’avons pu combler son poste. Toutefois, avec l’aide précieuse de nos bénévoles, ce vide se fait de moins en moins sentir.
2004 - 2005 : 249 membres (40 TCC, 66 familles, 54 proches, 84 sympathisants).
2005 - 2006 : Le secteur de La Sarre a été desservi hebdomadairement. Toutefois, pour des raisons budgétaires, il y a réduction des heures de services. La secrétaire nous quitte et nous n’avons pu combler son poste. Toutefois, avec l’aide précieuse des bénévoles, ce vide se fait moins sentir.
2006 - 2007 : Augmentation des heures de bénévolat et les objectifs budgétaires sont atteints.
2008 - 2009 : 3 employées à temps complet et une secrétaire à temps partiel embauchée par le programme «Emploi Québec».
2009-2010 : Accueil d’une adjointe administrative à temps plein, ce qui permet de mieux répartir les tâches de chacun. Obtention d’un local supplémentaire ce qui rend les aires de travail plus fonctionnelles. Les donateurs permettent d’atteindre les objectifs et d’améliorer la structure de l’organisme.
2010-2011 : L’aide de Centraide et l’augmentation de la levée de fonds du tournoi de billard permettent d’offrir plus d’activités à la clientèle et d’envisager l’embauche d’une personne à temps partiel à La Sarre.